3 étapes indispensables pour rendre un site web multilingue

3 étapes indispensables pour rendre un site web multilingue

6 Fev

Le multilinguisme est une fonctionnalité de plus en plus courante sur le web, surtout au Québec, où une version française d’un site est requise par la loi.

À première vue, cela semble être un ajout simple et rapide à faire à un site, mais lorsqu’on prend le temps de bien y réfléchir, on réalise assez rapidement que c’est une procédure plus exigeante que prévue.

Voici les 3 étapes indispensables auxquelles il vaut mieux s’attarder avant de démarrer le processus pour prévenir les soucis inattendus et garder le contrôle tout au long de la procédure.

1 - Rédiger et traduire les textes

Pour rendre un site multilingue, la première étape concerne l’adaptation des textes de chaque page. Par exemple, si on veut ajouter l’anglais à un site en français, il faut prévoir la rédaction du texte, sa traduction en anglais, suivi de sa révision.

Ces trois étapes constituent assurément le plus grand investissement de temps et de ressources dans le processus du multilinguisme.

Exemple de mauvaise traduction

Non seulement faut-il traduire le contenu d’un site, mais il faut aussi s’assurer que les traductions aient bel et bien du sens. C’est pour cette raison qu’il est préférable de faire affaire avec un service de traduction professionnel et éviter d’utiliser Google Translate, car ce service de traduction demeure incomplet.

Éléments de l’interface à ne pas oublier :

  • Le slogan du site
  • Les liens de navigation du menu principal et du pied de page
  • Le bouton du champ de recherche
  • Les champs à remplir des formulaires

2 - Adapter les images

En seconde étape, il faut porter une attention particulière aux images utilisées dans l’ensemble du site et vérifier si elles contiennent du texte. Pour chaque image où c’est le cas, il faut créer une nouvelle image avec son texte traduit tel que le démontre l’exemple ci-dessous.

Exemple texte dans image Symetris

Il est important de vérifier l’image dans laquelle se trouve le logo, surtout s’il y a du texte dans cette dernière. C’est d’ailleurs pourquoi il est fortement recommandé de ne pas inclure de texte à même une image. Cette bonne pratique a plusieurs avantages, dont la facilité d’implantation du multilinguisme d’un site.

L’adaptation des images peut prendre un temps considérable et c’est pourquoi il est préférable d’en faire la demande à un graphiste en parallèle, afin de respecter les échéanciers prévus.

3 - Ajuster la présence web

Enfin, la dernière étape a pour but d’améliorer l’expérience globale des utilisateurs. Il faut prendre en considération votre présence web et l’adapter pour le multilinguisme.

Par exemple, si on possède une page Facebook en français et qu’on veut ajouter la langue anglaise à cette page, il faut songer à créer une seconde page Facebook, cette fois-ci entièrement dans la langue de Shakespeare.

Il en va de même si on fait des envois d’infolettre. Si vos ressources le permettent, l’idéal serait de traduire vos infolettres afin de bien rejoindre votre public-cible et d’utiliser des listes d’abonnement différentes pour chaque langage.Exemple infolettre bilingue Symetris

La clé du succès

Implémenter le multilinguisme dans un site web requiert certains efforts pour tous les partis impliqués. Le meilleur moyen d’éviter les  accrocs est de se prendre à l’avance et de ne pas sous-estimer le temps de traduction.

La clé réside dans l’organisation et la coordination des étapes de traduction pour minimiser le temps de gestion. Un processus optimal assurera une livraison complète et sans retard d’un site web multilingue.

 

*Crédit photo pour mauvaise traduction : Stefan Sogne (via TDM)

Tags : multilinguisme, site web, traduction

Ajouter un commentaire